Pour le corps et cheveux

Shampoo, no poo

Un shampoing bio ou naturel est un shampoing sans parfum chimique, sans colorant de synthèse, sans phtalate, sans silicones, sans esther de glycol et le plus souvent sans parabènes.

Beaucoup sont également sans matière d’origine animale et non testés sur les animaux.

Quels sont les bons ingrédients ou les plus néfastes ?

De quoi se compose véritablement un shampoing ?

Un shampooing se compose, en règle générale, de plus de 70 % d’eau. A cela, il faut rajouter, dans le cas d’un shampoing pour cheveux normaux, 20 % de tensioactifs et de co-tensioactifs, puis environ 5 % d’épaississants et de composants auxilliaires. Les parfums, les colorants, les conservateurs et les principes actifs représentent seulement entre 0,5 % et 3 % du total.

Dans tout shampoing, les tensioactifs sont essentiels

Non seulement parce que les tensioactifs représentent l’élément le plus important après l’eau mais aussi parce que les bases lavantes assurent l’action de nettoyage – et plus encore dans certains cas.

Voici la liste des tensioactifs* à reconnaître :

base lavante
Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Ne vous fiez pas aux labels BIO. Par exemple, une certification Ecocert et Cosmébio autorise  l’emploi d’un tensioactif que d’autres certifications (par exemple BDIH, NaTrue) ne permettent pas. La raison : il contient une part issue de la pétrochimie.  Ce tensioactif est le Cocamidopropyl Betaine.

 

Les conservateurs

Les conservateurs synthétiques autorisés pour les produits cosmétiques naturels et bio certifiés sont pour l’essentiel ceux listés ci-après :

  • Benzyl Alcohol
  • Dehydroacetic Acid
  • Potassium Sorbate
  • Sodium Benzoate
  • Sorbic Acid

 

Quel shampoing utiliser ?

Selon Rita Stiens du site www.laveritesurlescosmetiques.com, voici les 3 meilleurs shampoings :

logonaLogona Shampoing crème au bambou shampoing-usage-frequent-miel-calendula-avoine-1l-cosmo-naturel-8280-LCosmo Naturel Usage fréquent, miel, calendula et avoine timotei bioTimotei Délice bio Shampoing

Mini, vous propose également une petite liste de 10 shampoings sans ingrédients toxiques : www.lescheveuxdemini.com

Idées reçues

La formation de mousse d’un shampoing ou d’un produit de douche n’a rien à voir avec leur force de lavage. Même un produit qui mousse à peine peut parfaitement nettoyer.

Il n’y a pas de différence entre un gel douche et un shampoing liquide bio ou naturel ! Leur composition sont des jumeaux. Ils sont principalement composés d’eau, de tensioactifs et d’épaississants. On peut se laver les cheveux avec du gel douche naturel sans prendre aucun risque d’assécher ses cheveux. Mini a fait le test pour nous ⇒ www.lescheveuxdemini.com

En conclusion

J’ai donc fait le choix de me laver les cheveux avec la même base lavante neutre bio qui me sert également de gel douche et j’en suis pleinement satisfaite 🙂

PS : Après plusieurs semaines d’utilisation, mes cheveux à tendance gras sont  dès le 3ème jour GRAS :(.Je me lance dans le water- only, mais pas que…

 

Sources : 
www.ca-se-saurait.fr
www.doux-good.com
www.vanilline-cosmetiques.fr
www.lescheveuxdemini.com
www.laveritesurlescosmetiques.com

*tensioactif : en savoir plus 
Base lavante : L'acheter toute prête ou la fabriquer ?

 

Et pour un zéro déchet, ou presque, tentez l’aventure no-poo

antigonexxi.com : Le jour où j’ai arrêté de me laver les cheveux

 

1953 - Berlingot DOP dessiné par Vasarely, fet réalisé en 1952 par Roland de la Poype… Conçus à l'origine pour servir d'échantillons, ces berlingots permirent à l’Oréal de vendre le shampooing en doses individuelles et seront fabriqués pendant plus de 25 ans. NB/ "C’est aux Anglais que nous devons l’usage du shampooing. Ils introduisirent la mode à Paris à la fin du XIXe siècle. Néanmoins, il faudra attendre plusieurs décennies avant que l’usage du shampooing ne se généralise à l’ensemble de la population. Dans les années trente, trois Français sur dix déclarent ne se laver les cheveux qu’une fois par an."
1953 – Berlingot DOP dessiné par Vasarely, fet réalisé en 1952 par Roland de la Poype…
Conçus à l’origine pour servir d’échantillons, ces berlingots permirent à l’Oréal de vendre le shampooing en doses individuelles et seront fabriqués pendant plus de 25 ans.
NB/ « C’est aux Anglais que nous devons l’usage du shampooing. Ils introduisirent la mode à Paris à la fin du XIXe siècle. Néanmoins, il faudra attendre plusieurs décennies avant que l’usage du shampooing ne se généralise à l’ensemble de la population. Dans les années trente, trois Français sur dix déclarent ne se laver les cheveux qu’une fois par an. »
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s