Alimentation, Entretien écolo, Zéro

Vers une cuisine zéro déchet ?

L’un des mes premiers changement a été de chasser les toxiques de la salle de bain et de tendre vers le minimaliste, voire le zéro déchet.

Ensuite, j’ai fait le tour de la cuisine et revu complètement le mode de consommation.

La prochaine étape sera de tendre vers une cuisine zéro déchet.

Pour l’entretien de la maison

J’associe l’entretien de la maison avec la cuisine parce que les bidons sont stockés sous l’évier et aussi parce cela me semble directement liés.

J’ai commencé par diminuer le nombre de produits ménagers pour n’utiliser que le savon noir, le vinaigre blanc et le bicarbonate de soude.

Comme je l’ai détaillé dans cet article qui lui est dédié, le savon noir est LE produit multi-usages qui sert à chaque recoin de la maison : vaisselle, linge, sol, voiture…. Tout y passe !

Seul hic, aucun de ces produits n’est disponible en vrac. Le meilleur compromis jusqu’à maintenant, c’est de me les procurer en grand conditionnement. Cela est souvent moins cher et permet de limiter les déchets.

Les bidons de 5 litres du savon noir ou vinaigre servent à recueillir l’huile de vidange, puis sont déposés en déchetterie. L’emballage du bicarbonate fini dans le sac jaune.

Pour l’alimentation

Je suis AMAPienne, ce qui limite nettement les emballages et sur-emballages. J’apporte de grands cabas, sacs en tissu et boîtes pour tout ce qui est  essentiellement légumes et produits laitiers.

Les produits comme les céréales, légumineuses, fruits secs et oléagineux, ils sont achetés au rayon vrac du magasin bio. D’une fois sur l’autre, je ré-utilise le sac kraft. Quand ils sont usés, ils finissent, soit au compost, soit dans le sac jaune. Je pourrais nettement réduire ce poste là en apportant mes pots au magasin. Il s’agira donc d’une prochaine étape que je partagerai ultérieurement.

Il y a aussi les briques du lait et autres crèmes végétales pour lesquels je me lance dans le fait-maison. Le lait, je le conserve d’une fois sur l’autre dans une bouteille en verre et la crème, je la prépare au fur et à mesure des besoins.

Certaines épluchures de fruits ou légumes sont utilisés pour de nouvelles recettes. Les autres terminent au compostage.

Pour une conservation saine de toutes les victuailles, j’ai déjà mis en place des solutions de remplacement qui produisent peu, voire pas de déchet.

Lorsqu’il y a un reste de riz, de sauce ou des fruits abîmés…, pas de gaspillage, ils entrent comme ingrédients dans une nouvelle recette.

Pour les boissons

Nous consommons de l’eau du robinet, ce qui réduit nettement la quantité de déchet. Afin d’en améliorer sa qualité, l’eau est filtrée  avec un charbon actif Binchotan. Après 6 mois d’utilisation, il finira broyer et mélanger à la terre.

Selon les saisons, nous préparons des vins, liqueurs, sirops et même nos jus de fruits. J’en parle bientôt 😉

Quels déchets restant ?

Les déchets restant sont ceux qui ne sont pas recyclés et vont donc au tout-venant (sac noir)

– L’embout plastique en haut des bouteilles d’huiles
– Le sachet plastique de la fécule de maïs, de la boisson cacaotée, du sel
– L’emballage du charbon actif, du agar-agar, farine de sarrasin
– L’emballage des cubes de bouillon et de levure qui pourraient aisément être remplacé par une verdurette maison et du levain naturel.

Objectif atteint ?

Depuis que je déserte les rayons des supermarchés conventionnels, le poids des déchets a radicalement chuté.

Avant c’était 1, voire 2 sacs de 50 litres au tout-venant toutes les semaines. Aujourd’hui, les sacs de 30 litres ne sont même pas plein quand je les mets au container tous les 15 jours.

Une fois ces sacs de 30 litres terminés, je prendrais des 20 litres 🙂

En parallèle de cette démarche zéro déchet dans la cuisine, il y a aussi la question sur l’impact écologique/la provenance de certains produits comme les bananes, le café, le chocolat et autres produits secs achetés en vrac.

Si tu me suis sur facebook, tu as pu déjà découvrir cette alternative locale au petit noir.

A base de malt d’orge torréfié,  l’Orgé, le café d’orge est une boisson 100% bio et made in Bretagne ! Une liste des points de vente et dégustation est disponible. J’espère pouvoir en déguster bientôt !

Orgé

Publicités

4 réflexions au sujet de “Vers une cuisine zéro déchet ?”

  1. Merci pour ton commentaire chez moi 🙂
    Je me rends compte en lisant ton article que j’ai encore plein d’efforts à faire en termes de réduction de déchêts, notamment par rapport aux produits d’entretien (bien que désormais je les choisisses bio et écologiques), le tri des déchets etc. MAis je me soigne, j’achète de plus en plus en vrac, j’utilise des cotons lavables, serviettes lavables et coupe menstruelles etc…

    J'aime

    1. De rien Poupi 🙂 Si tu commences à te mettre à acheter de plus en plus en vrac, tu réduira tes déchets sans même t’en rendre compte. Si, un peu quand même, lorsque tu sortira ta poubelle 1 fois par semaine au lieu de 2. Quant au produit d’entretien bio ne veut pas tout le temps dire écolo. En décryptant l’étiquette de mon ancien produit vaisselle, je me suis aperçue que la marque me vendait du greenwashing, ça l’a pas fait du tout !

      J'aime

  2. Bonjour
    ici pour le bouillon, comme je ne le fais pas encore moi même (on en consomme pas beaucoup), je le prend en grand pot de verre dans notre magasin bio 😉
    bonne continuation dans votre objectif zéro déchet 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s